Yves KLEIN (1928-1962)

Lot 134
30 000 - 50 000 €
Résultat: 195 000 €

Yves KLEIN (1928-1962)

Monogold, vers 1961 Technique mixte, feuilles d'or sur carton doré, signature manuscrite en bas au centre. 32 x 23 cm FC. Authentifié par la Fondation Klein à Paris. Provenance: - Donné par Yves Klein à Edouard Adam vers 1961 ou 1962 Lorsque Klein donne ce tableau à Edouard Adam, selon ce dernier, il prononce la phrase suivante «Nunquam duo, semper tres» (Malheur à qui vit seul, jamais deux, toujours trois) qui est extraite de la consigne d'or de la Congrégation du Saint-Esprit. On ne s'étonnera pas du caractère mystique du propos, la démarche artistique de l'artiste étant inséparable d'une quête spirituelle, voir religieuse. L'utilisation de l'or prend alors tout son sens. Le Triptyque de Krefeld En 1961, Klein exécute à l'occasion de l'exposition «Monochrome und Fire» dans la ville de Krefeld un triptyque édité en multiple. Cette oeuvre de petite taille voit l'association de trois monochromes en triptyque (monochrome bleu, monogold, monopink). Notre monogold est issu de l'élément or du triptyque. Le Monogold d'Edouard Adam Notre Monogold reprend le monochrome or du triptyque de Krefeld accompagné de ses feuilles d'or. Mais Yves Klein prend alors le soin de signer ce qui est tout à fait inhabituel sur la surface monochrome. Notre objet prend une valeur tout à fait symbolique puisqu'il s'agit d'un cadeau personnel d'Yves Klein à Edouard Adam, directeur de la maison du même nom, bien connue à Montparnasse, fournisseur de matériel de peinture pour les artistes parisiens et ami personnel du peintre, qui aida Klein dans la mise au point de l'IKB. Mises au point du bleu Klein avec Edouard Adam C'est en 1956 que Klein met au point sa fameuse formule du lumineux bleu outremer (ou bleu ultramarin) qu'il baptise IKB, «International Klein Blue». En utilisant un pigment outremer mêlé à une résine synthétique nommée Rhodopas, il découvrit avec l'aide d'Édouard Adam, un nouveau procédé permettant de conserver sa brillance au pigment qui, mélangé à l'huile de lin, avait tendance à devenir terne. Cette couleur, une variante synthétique du lapis lazuli utilisée pour peindre le ciel et la tunique des Madones du Moyen Âge, allait devenir célèbre sous le nom d'International Klein Blue («IKB»). Ses premiers monochromes IKB sont exposés en 1957 et inaugurent son «époque bleue». Les Monogolds Les Monogolds ont été réalisés entre 1960 et 1961, faisant intervenir l'or fin dans leur composition, matériau aussi précieux que symbolique. Certains Monogolds sont composés de feuilles d'or mobiles fixées sur un panneau recouvert d'or bruni et qui frémissent au moindre souffle
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue